mercredi 11 juillet 2007

Brésil : le paradis a un nom - lha Grande

Angra Dos Reis, port d´embarquement pour Ilha Grande

Sur notre chemin pour Ilha Grande

En arrivant sur l´île, avec le Pico do Papagaio (Pic du Perroquet) au fond

Vue du village d´Abrao depuis le Pico do Papagaio

A l´auberge. La vie est dure ...

Plage déserte sur le chemin pour aller à Lopes Mendes ...

sur le bateau, en revenant de la plage. C´est chaleur, c´est brasil ...

Tommy et Rodrigo au sommet du Pico do Papagaio ...

Max le vautour et Rodrigo au sommet ...

Coucher de soleil à 5h de l´après-midi. C´est l´hiver ici !




Ilha Grande, à 3 heures de Rio de Janeiro

Sur la route entre Sao Paulo et Rio de Janeiro, en face du port pétrolier d´Angra Dos Reis, se trouve une petite île paradisiaque, dotée de jungles, de montagnes et d´eau cristalline, où les seuls ensembles hoteliers sont des pousadas (des maisons avec quelques chambres), et le seul moyen de locomotion est le bateau ou le pied - pas de voiture.

On profite de ce petit coin préservé pendant 4 jours avec JM Vincent, alternant marches, baignades et parties de foot, mais surtout marches quand même ...
On reste à la plage de Lopes Mendes - "une des plus belles plages du Brésil" suivant le Lonely Planet, le temps de prendre quelques rouleaux et de prendre des coups de soleil. D´ailleurs, il faut vraiment être au Brésil pour prendre des coups de soleil en hiver !
On gravit le pic de Papagaio à 982 mètres, la marche est très dure : 1000 mètres de dénivellé dans une forêt tropicale avec la piste à moitié balisée ! On a pris un guide, Rodrigo, pour pouvoir faire l´ascension. Il est très facile de se perdre et les forêts de bambou cachent des petits serpents très venimeux - qu´on a vu uniquement morts dans un bocal - On a eu la chance d´apercevoir des macaques se balancer dans les arbres, et des vautours tomber en vrillant dans le ciel ...


Anecdotes marquantes du voyage

  • Rencontre avec Claudia et Catalina, 2 équatoriennes de 26 ans : elles sont scandalisées qu´on passe 3 mois en Amérique du Sud sans aller en Equateur : il y a la jungle, la montagne, la mer ... oui, mais on peut pas aller partout non plus !
  • Rencontre avec Hans, allemand de 24 ans, qui raconte sa vie sexuelle et comment il s´est fait dépouillé de 400 reals par un flic sur la plage de Copacabana de nuit. Mytho ou pas, en tout cas il est débile.
  • Rencontre avec William l´aubergiste tenancier de la Pousada Oriental, jeune sympa français fan de reggae et de marches dans les bois. La négociation du prix de la chambre est épique, il essaie de gratter quelques reals à chaque fois !
  • Rencontre avec Jean-Marc (anonyme) et Juliette, lui 50 ans, elle 25. Jean-Marc comate sur la table du café après 2 caipirinhas (véridique), et vomit sur place. La classe ! Du coup, on tient compagnie à Juliette !
  • En revenant de la plage de Lopes Mendes en bateau, le capitaine met la musique à fond et essaie de motiver les gens (lire : les filles mignonnes à bord) pour se trémousser. 10 minutes plus tard, tout le bateau se dandine sur le podium improvisé du bateau. Brasiiiil !


2 commentaires:

Jean-Marc a dit…

Bonjour c´est Jean Marc. Juliette m´a tout raconté, je crois qu´il faut qu´on se parle.

Thomas a dit…

Man, Im proud to see that you are still alive!!! hehehe
Now, have the most fun at the Northeast!